Artisanat pour tous

index généralcourrielconditions d'utilisationconversions

Glossaire du tissage

Accrochage: consiste à relier avec de la corde les marches aux différents cadres en fonction de l'armure choisie, par l'intermédiaure de marchettes et, dans le cas d'un métier à contremarches, de contremarches.
Armure: entrecroisement des fils de chaîne et de trame.
Armure dentelle: armure à jours. Au lieu de rechercher une couverture régulière en assurant le meilleur étalage des fils, on provoque des ouvertures (des jours) entre les groupes de fils et de duites, en les assemblant en faisceaux, en les torsadant par 2, par 4, etc.
Armure simple: tissu uni ou toile à chaîne et trame alternantes.
Atabi: armure unie dans laquelle les lames 1 et 3 s'abaissent ensemble et les lames 2 et 4 s'abaissent ensemble.
Baguette à patron: baguette fine et plate dont on se sert pour manipuler les fils dans une armure dentelle.
Baguettes d'encroix: deux baguettes minces passées dans l'encroix pour empêcher les fils de se mêler.
Baguettes de l'ensouple d'avant: baguettes qui traversent le bout du tablier et à laquelle sont attachés les fils de chaîne.
Baguette du tablier: baguette qui passe dans un bout du tablier et à laquelle les fils de chaîne sont attachés.
Baisse: métier à la baisse ou à rabat. L'ouverture de la chaîne est obtenue en abaissant les lames, alors que dans un métier à la lève, on forme la foule en levant les lames.
Barre avant / arrière: barres de bois ou de métal servant à attacher le début de la chaîne ou les boucles de tête de la chaîne respectivement à l'avant et à l'arrière du métier.
Battant: cadre dans lequel est placé le ros ou peigne. Sert à "battre" ou à "fouler" les fils de trame en place dans le tissu.
Bobineaux: les cylindres ou les pelotons qui vont former la chaîne et qui se placent sur un cantre.
Boucle de lisse: boucle, oeil ou maillon, ménagé au centre de la lisse.
Bref: voir Croquis d'enfilage.
Bricoteaux: pièces de bois basculantes (faisant leviers) auxquelles on fixe le haut des lames et que l'on relie aux contremarches par des ficelles, appelées tire-lames.
Brochage: peindre avec un autre fil de trame pour créer des variations de motifs et de couleurs sur un fond uni. Le fil de motif est passé dans les mêmes ouvertures que la trame de fond, par-dessus la trame d'uni. Le brochage peut se faire sur l'endroit ou l'envers.
Broche des Gobelins: instrument de bois terminé par une boule à un bout et par une pointe à l'autre bout, sur lequel on enroule la trame pour faire de la tapisserie et qui sert également à tasser la duite.
Broché: voir Brochage.
Cadre: réglettes soutenant les lisses. Les cadres sont placés les uns derrière les autres et numérotés d'avant en arrière ou inversement. L'ensemble de plusieurs cadres forme un harnais.
Cadre d'ourdissage: ourdissoir plan sur lequel on prépare la chaîne, en assemblant un certain nombre de fils de même longueur.
Canellier: voir Cantre.
Caneteuse: appareil qui sert à bobiner le fil de trame sur la canette.
Canette: rouleau ou bobine qui porte le fil de trame. On l'insère dans la navette.
Cantre: bâti à clous placé à terre ou dispositif muni de broches, retenant les bobineaux (bobines de fils) pendant le défilement (ourdissage). Elles peuvent alors se dévider toutes ensemble.
Chaîne: réseau de fils montés suivant l'axe du métier et traversés par les fils de trame pour former l'armure du tissu.
Chaînette: série de boucles ressemblant à une chaînette faite au crochet, servant à raccourcir provisoirement la chaîne ourdie et faciliter son transfert de l'ourdissoir au métier.
Cliquet: petit loquet fixé à un côté du métier pour arrêter la roue à rochet.
Contremarches: baguettes horizontales attachées entre les lames et les marches.
Corde-guide: guide de longueur pour le fil placé sur l'ourdissoir.
Crochet: voir Passette.
Croquis d'armure: représentation graphique d'un tissu.
Croquis d'enfilage: le graphique indiquant l'ordre dans lequel les fils sont passés dans les lisses. Aussi appelé Bref, ou Patron.
Croquis de marchage: dessin qui indique l'ordre de lève des marches. Il indique les duites du tissu (horizontalement) et (verticalement) les lames qui sont reliées aux marches.
Croisée: voir Encroix.
Décochement: décalage d'une duite à l'autre.
Denier: unité de poids pour le titrage des fils, poids en grammes d'une longueur de 9000 mètres de fils ou de fibres pour la soie naturelle et les textiles synthétiques.
Dent: voir Peu.
Dévidoir: voir Ourdissoir.
Duite: passage de la navette dans la foule ou le pas.
Échasse: voir Battant.
Embreuvage: accrochage de marches. Ordre dans lequel les marches sont attachées aux lames, en fonction de l'armure choisie.
Embuvage: réduction de chaîne, c'est-à-dire la perte en longueur occasionnée par les entrecroisements des fils de la chaîne avec la trame (de 1 à 10 % environ).
Enchaîner: tressage des fils de l'ourdissoir pour éviter qu'ils ne se mêlent pendant le transport vers le métier.
Encroisage: séparation des fils d'une chaîne en fils pairs et impairs, soit à l'ourdissage, soit au tissage.
Encroix: croisement des fils de chaîne aux deux chevilles du haut, au cours de l'ourdissage, pour garder les fils en place. Aussi, division des fils d'une chaîne en fils d'ordre pair et impair à l'aide de baguette (Baguettes d'encroix) sur le métier.
Enfilage: passer à l'aide d'un crochet (Passette) un fil de chaîne dans le maillon d'une lisse. On dit aussi Rentrage ou Remettage. Par exemple, dans un rentrage suivi, le premier fil est passé dans la maille de la première lisse, le second dans celle de la seconde lame, et ainsi de suite.
Ensouple d'arrière: rouleau hexagonal à l'arrière du métier, autour duquel on enroule la chaîne.
Ensouple d'avant: rouleau hexagonal à l'avant du métier, autour duquel s'enroule le tissu fini.
Entretoises: les entretoises reposent sur deux montants ou poteaux et forment partie du bâti.
Enverger: croiser les fils d'une chaîne pour les diviser en deux nappes. L'envergure est maintenue dans la chaîne montée sur le métier par deux baguettes glissées dans les nappes, derrière les lames.
Envergeur (ou Enverjeur): baguette qui, placée sur chant sur les montants d'un cadre de tissage, sert à former la première foule en levant les fils impairs.
Équipage: voir Harnais.
Façure: partie de l'étoffe comprise entre la poitrinière et la dernière duite insérée. On dit aussi Tablée.
Fils de trame: ces fils traversent les fils de chaîne pour former le tissu.
Flûte d'Aubusson: sert à passer le fil de trame, en tapisserie.
Foule: ouverture en forme de Y formée dans la chaîne en soulevant ou en abaissant les marches, et par laquelle passe la navette.
Freins: en général, roue dentée à cliquet dont sont munis les cylindres avant (rouleau porte-tissu) et arrière (ensouple arrière) pour bloquer le déroulement de la chaîne et tendre les fils de chaîne.
Harnais: ensemble de lames d'un métier à tisser nécessaires à l'exécution d'un tissu. On dit aussi Harnat, Équipage et Remise.
Harnat: voir Harnais.
Laissé: fil de chaîne laissé sous la trame ou autrement dit, la trame passe sur la chaîne. Sur un croquis d'armure, un laissé est généralement indiqué par un carré blanc.
Lames: cadres qui portent les lisses.
Lève: la lame correspondant à la pédale marchée lève. La navette pose la duite sous les fils levés. Les fils de chaîne sont donc sur la trame.
Levier: sur un métier de table, manette permettant d'actionner les lames.
Lisières: bords de l'armure.
Lisses: broches, cordes ou tiges plates d'acier avec boucle, oeil, ou maillon ménagé au centre pour y laisser passer les fils de chaîne.
Mailles: voir Lisses.
Marchage: ordre dans lequel on appuie sur les marches. Il dépend de l'enfilage choisi.
Marches: pédales qui servent à lever ou baisser les lames.
Marchette: levier relié à la partie inférieure des cadres.
Métier: bâti vertical ou machine de bois ou autre matériel sur laquelle on peut tisser.
Navette: instrument qui porte le fil de trame.
Navette à défiler: navette ayant une canette immobile sur la broche centrale, le fil se dévidant par un oeil percé à une extrémité.
Navette à dérouler: navette ayant une canette tournant sur son axe, le fil déroulant par un oeil central.
Navette bateau:: Portant la canette de fil de trame.
Navette cintrée: voir Navette à dérouler.
Navette plate: une longue lame de bois ou de carton fort munie d'une encoche profonde à chaque bout pour retenir le fil. On s'en sert pour tisser les gros fils et la lirette.
Noeud de billure: noeud de tisserand, qui permet l'accrochage des marches.
Noeud de tisserand: noeud fréquemment utilisé par les tisserands à plusieurs fins sur le métier.
Noeud plat: sert à attacher les contremarches aux marches. Aussi appelé Noeud de billure.
Ourdissoir: cadre muni de chevilles pour tenir les bobineaux lorsqu'on enroule la chaîne.
Papillon: manière de bobiner le fil autour des doigts de la main en forme de 8. On obtient ainsi une petite pelote facile à glisser dans la foule ou autour de quelques fils de chaîne.
Pas: voir Foule.
Passette ou crochet: crochet de métal plat qui sert à piquer les fils de chaîne à travers le ros.
Patron: voir Croquis d'enfilage.
Pédale à déclic: pédale qui relâche le cliquet.
Peigne: voir Ros.
Peu: espace entre deux dents du ros ou peigne.
Piquage en ros: action de faire passer les fils entre les dents du ros, au moyen de la passette.
Pliage: enroulement de la chaîne sur l'ensouple arrière. Un pli correspond à un tour de rouleau. On se sert souvent d'un rateau pour donner à la chaîne la largeur approximative du tissu.
Point noué: noeuds de tapisserie assurés entre une duite d'uni.
Poitrinière: traverse à l'avant du métier, entre le battant et l'ensouple d'avant, sur laquelle passe le tissu pour aller s'enrouler sur l'ensouple d'avant.
Porte-bobineaux: voir Cantre..
Porte-chaîne: voir Ensouple d'arrière.
Porte-fils: traverse à l'arrière du métier sur laquelle passent les fils de chaîne venant de l'ensouple.
Porte-tissu: rouleau sur lequel le tissu achevé est enroulé.
Portée: paquet de fils de chaîne venant de l'ourdissoir.
Pris: on dit d'un fil de chaîne qu'il est pris quand la duite passe au-dessous de la chaîne; autrement dit, quand le fil passe sur la duite. Dans le croquis d'armure, on le représente par un carré noir.
Rabat: voir Baisse.
Rajout: quand on doit renouveler le fil de trame, on superpose l'ancien et le nouveau sur quelques centimètres dans la même duite.
Rallonge: voir Tablier.
Rapport d'armure: dans la plupart des cas, lorsqu'on fait un croquis d'armure du tissu, on peut découvrir une loi de répétition de l'évolution des fils (chaîne et trame). La plus petite surface du croquis nécessaire pour reproduire cette répétition s'appelle le rapport d'armure du tissu.
Rateau: sorte de gros peigne servant à espacer les fils de la chaîne dans la largeur du tissu avant le pliage.
Râtelier: voir Cantre.
Réduction: soit le nombre de fils de chaîne (réduction d'un tissu en chaîne) ou de trame (réduction d'un tissu en trame) qu'un tissu comporte au centimètre.
Relais: ouverture longitudinale qu'on laisse dans la tapisserie entre deux motifs de couleurs différentes entre les fils de chaîne. On peut laisser ces fentes ouvertes ou les recoudre par la suite.
Remise: voir Harnais.
Rentrage: voir Enfilage.
Retour: retour des fils de trame. Il change de direction soit à la lisière, soit à la limite du motif dans le cas d'un tissage à deux navettes. Dans le broché, le retour du fil de trame peut se faire sur l,envers ou sur l'endroit du tissu de fond.
Retrait de l'étoffe: différence entre la largeur de la chaîne au peigne et la largeur du tissu lui-même ( de 1 à 12 %).
Ros: sorte de peigne inséré dans le battant pour séparer les fils de chaîne et servant à battre ou fouler les fils ensemble pour former le tissu.
Roue à rochet: roue dentée, fixée aux bouts des ensouples, pour maintenir la chaîne à la tension voulue.
Rouleau: sert à désigner les rouleaux hexagonaux d'ensouple, ainsi que les tiges horizontales d'où pendent les lames.
Satin: L'une des trois armures fondamentales donnant un tissu plat, uni et brillant, et diminuant au maximum les points de liage (pris). Le décalage (ou décochement) d'une duite à l'autre est toujours supérieur à 1. Le rapport d'armure minimum est de 5 fils, 5 duites.
Satin turc: satin dit de 4 qui, à proprement parler n'est pas un satin véritable pusqu'il a 2 points de sergé à décochement de 1.
Sergé: L'une des trois armures fondamentales caractérisée par des côtes obliques et son rythme ( 1 pris, x laissés; ou 1 laissé, x pris) avec un décochement de 1. Les côtes sont orientées vers la gauche (sergé droit) ou vers la droite (sergé inversé). Le rapport d'armure minimum est de 3 fils 3 duites. Il existe plus de 5000 variétés de sergé.
Tablée: voir Façure.
Tablier: morceau de canevas attaché aux ensouples d'avant et d'arrière et traversé d'une baguette les bouts des fils de chaîne sont attachés à cette baguette.
Tablier de l'ensouple d'arrière: rallonge de toile ou de canevas à l'arrière du métier et autour de laquelle la chaîne est enroulée.
Tablier de l'ensouple d'avant: rallonge ou tablier à l'avant du métier, qui s'enroule sur l'ensouple d'avant.
Taffetas: voir Toile.
Tension: étirage et attachage des fils de chaîne pour qu'ils soient tous à la même longueur.
Titrage: le titrage d'un fil est le rapport entre sa longueur et son poids.
Toile: L'une des trois armures fondamentales appelée aussi Uni, et Taffetas. Les fils de chaîne se croisent par moitié. Les fils pairs et impairs lèvent et baissent alternativement, recouvrant le fil de trame. Rapport d'armure de 2 fils, 2 duites, décochement de 1.
Traverse d'avant: voir Poitrinière.
Traverse porte-fils: pièce de bois horizontale à l'arrière du métier, sur laquelle passe la chaîne, venant de l'ensouple d'arrière ou ensouple porte-chaîne.
Tresse: voir Portée.
Uni: voir Toile.






Cette page fait partie du site "Artisanat pour tous" © (année en cours). Toute utilisation à des fins commerciales, ainsi que l'archivage du site, en tout ou en partie, sont strictement interdits.

Le texte est subjectif. L'auteur ne se tient pas responsable des accidents qui pourraient subvenir en cas de négligence, des erreurs typographiques (ou de traduction), ou de la disponibilité des pages.
Tous les documents sont publiés ici uniquement pour des raisons éducatives et informatives. Aucune permission n'a été demandée ou accordée pour la diffusion, la traduction ou la modification des documents utilisés.




web
analytics