Artisanat pour tous

index généralcourrielconditions d'utilisationconversions

Pliage

La chaîne ourdie (voir page "Ourdissage") et préparée doit être enroulée sur l'ensouple arrière, puis enfilée dans le harnais et dans le peigne. On appelle ces étapes le pliage (ou dressage) et l'enfilage (ou rentrage) et le passage au peigne. On travaille à deux.

On apporte maintenant la chaîne au métier pour l'attacher à l'ensouple d'arrière. Puis on insère les baguettes d'encroix de chaque côté de l'encroix faite sur l'ourdissoir, et on les attache avec une corde solide.

On attache ensuite solidement les baguettes d'encroix à la poitrinière, on enlève la corde qui les liait et on étend avec soin la chaîne vers les bouts de cette traverse.

Commençant à droite, on pique dans un peu du peigne avec la passette des groupes de 8 fils chacun, et on les tire avec soin vers l'arrière du métier. Serrez tous les fils, afin qu'ils aient une tension égale.

On saute 8 peus à gauche de celui où l'on a tré les 8 fils et on tire un second paquet de 8 fils. Ce paquet se met parallèle au premier. Cette façon de piquer 8 fils dans un peu et de sauter 8 intervalles continue jusqu'à ce que tous les bouts se trouvent enfilés.

A mesure que l'on tire les fils en arrière, on passe la baguette d'ensouple dans la boucle des bouts. La baguette de l'ensoule, passée à travers les bouts en boucle, s'attache à une seconde baguette de même format, baguette que l'on glisse dans l'ourlet du tablier de l'ensouple d'arrière. Le trablier se trouve cloué à l'ensouple. Il vise à économiser la chaîne. Sans lui, il faudrait un supplément de chaîne qui partirait juste derrière les lames pour aller jusqu'à l'ensouple.

Un tour de manivelle donné à l'ensouple d'arrière ramène la baguette de l'ensouple d'arrière à la traverse d'arrière, où elle reste pour le mouvement suivant. Assurez-vous que le cliquet tient solidement la roue à rochet en place à cet endroit.

On avait précédemment attaché les baguettes d'encroix à la traverse de devant ou poitrinière. Il faut mainentant les transférer à la traverse d'arrière. Cela semble difficile, mais à condition de suivre les directives avec soin, même un débutant peut l'accomplir sans difficulté.

Appelons la baguette attachée près du tisseur la A et celle près des lames, la B.

La travailleuse pousse maintenant labaguette A aussi loin que possible, en tenant la chaîne solidement de sa main droite. l'aide, à l'arrière du métier, lève la baguette d'encroix B le plus haut possible et insère une troisième baguette (C) dans l'espace, ou foule, ménagé entre les deux jeux de fils à l'arrière du métier, près de la baguette de tablier. Notez que les fils sont croisés.

La baguette d'encroix B est enlevée.

La tisseuse devant le métier, pousse la baguette d'encroix A vers l'arrière, lève la nappe supérieure de fils et abaisse la foule inférieure. Cette action force l'encroix à traverser le ros. A ce moment, on place la baguette C dans l'encroix en arrière des lames, à la croisée des fils.

Attachez maintenant les deux baguettes d'encroix au haut de la traverse d'arrière. On enroule du papier épais ou des baguettes d'enroulement avec la châine sur l'ensouple. Les baguettes ou le papier aident les fils à s'enrouler avec uniformité et tension égale autour de l'ensouple.

La chaîne, quand on la monte avec soin, entoure l'ensouple de façon aussi parfaite que le fil entoure le bobineau. Plus la chaîne est belle et mieux se fait le tissage.

Repliez une bordure d'un pouce (2,5 cm) de chaque côté du papier. Cela empêche la chaîne de brise le bord du papier dans les bouts de l'ensouple, de glisser et de causer quelques difficultés. Le pli remplit la même fonction que la joue en bois d'une bobine de fil.

Le carton bristol léger est excellent pour enrouler la chaîne. N'employez pas de papier journal. Sa texture est trop molle pour être utile même en ajoutant de l'épaisseur.

image
Une fois l'enroulement de la chaîne fini, on peut couper, aussi ras que possible, les bouts devant le ros. Le peigne a aidé à distribuer la chaîne de façon égale sur l'ensouple. On attache ensuite par petits paquets, à noeud lâche, les bouts coupés appelés "bouts de chaîne", afin qu'ils ne glissent pas à travers les baguettes d'encroix.






Cette page fait partie du site "Artisanat pour tous" © (année en cours). Toute utilisation à des fins commerciales, ainsi que l'archivage du site, en tout ou en partie, sont strictement interdits.

Le texte est subjectif. L'auteur ne se tient pas responsable des accidents qui pourraient subvenir en cas de négligence, des erreurs typographiques (ou de traduction), ou de la disponibilité des pages.
Tous les documents sont publiés ici uniquement pour des raisons éducatives et informatives. Aucune permission n'a été demandée ou accordée pour la diffusion, la traduction ou la modification des documents utilisés.




web
analytics